Résumé :

Objectifs: Le but de cette étude était d’évaluer un système de réalité virtuelle tridimensionnelle pour la réadaptation vestibulaire chez les patients atteints d’une maladie incurable de Ménière et d’une dysfonction vestibulaire chronique.

Méthodes: Nous avons inclus 70 patients (36 pour l’étude, 34 en tant que témoin) avec un problème de déséquilibre chronique causé par la maladie de Ménière non compensée. La rééducation vestibulaire de la réalité virtuelle comprenait quatre tâches de formation (exercices de Cawthorne-Cooksey: œil, tête, extension et exercices de coordination) réalisés en six sessions de formation (en 4 semaines). Les mesures des scores des tâches et des paramètres d’équilibre obtenus à la ligne de base et après les séances de formation finales ont été comparées.

Résultats: Une amélioration significative a été observée dans les scores de vulgarisation et de coordination. Les patients dans les premiers stades de la maladie de Ménière ont eu une amélioration significativement plus grande de l’évolution de la balayage et de la trajectoire du centre de gravité dans la direction médiolatérale que les patients aux derniers stades de la maladie de Ménière. L’incapacité fonctionnelle légère attribuable à la maladie de Ménière était un prédicteur de l’amélioration du statokinesigramme et de l’excursion de trajectoire maximale dans la direction antéro-postérieure après réhabilitation. Le groupe de contrôle n’a montré aucune amélioration significative dans presque tous les paramètres.

Conclusion: La rééducation vestibulaire de la réalité virtuelle peut être utile chez les patients atteints de la maladie de Ménière, en particulier ceux des premiers stades ou ayant une déficience fonctionnelle légère.

Abstract :

Purposes: The purpose of this study was to evaluate a three-dimensional, virtual reality system for vestibular rehabilitation in patients with intractable Ménière’s disease and chronic vestibular dysfunction.

Methods: We included 70 patients (36 for study, 34 as control) with a chronic imbalance problem caused by uncompensated Ménière’s disease. The virtual reality vestibular rehabilitation comprised four training tasks (modified Cawthorne–Cooksey exercises: eye, head, extension, and coordination exercises) performed in six training sessions (in 4 weeks). Measurements of the task scores and balance parameters obtained at the baseline and after final training sessions were compared.

Results: A significant improvement was observed in extension and coordination scores. Patients in the early stages of Ménière’s disease had a significantly greater improvement in the center of gravity sway and trajectory excursion in the mediolateral direction than did patients in the late stages of Ménière’s disease. Mild functional disability attributable to Ménière’s disease was a predictor of improvement in the statokinesigram and maximum trajectory excursion in the anteroposterior direction after rehabilitation. The control group showed no significant improvement in almost all parameters.

Conclusion: Virtual reality vestibular rehabilitation may be useful in patients with Ménière’s disease, particular those in the early stages or having mild functional disability.

Auteur : Su-Yi Hsu, Te-Yung Fang, Shih-Ching Yeh, Mu-Chun Su, Pa-Chun Wang

Lien vers l’article : http://www.tandfonline.com/doi/abs/10.1080/09638288.2016.1203027