SE SOIGNER EN REALITE VIRTUELLE

Une technologie de pointe pour traiter les troubles anxieux

Les solutions thérapeutiques développées depuis 2012 par C2Care et son comité scientifique, composé de psychiatres et psychologues, sont enfin accessibles aux professionnels de la santé mentale.

Les thérapies par exposition à la réalité virtuelle (TERV) apparues dans les années 80 aux USA sont validées scientifiquement.

Cet outil est très simple d’utilisation et d’une prise en main aisée.Conçu par des psychologues à destination de leurs confrères, il permet d’immerger le patient dans un environnement virtuel ultra réaliste reproduisant des lieux et des scènes de vie courante : ascenseur, foule, avion…

Cette méthode thérapeutique permet au patient de se confronter à l’objet de ses troubles anxieux de manière progressive, en sécurité et en toute confidentialité dans le cabinet de son praticien.

Coiffé du casque de réalité virtuelle et accompagné du thérapeute, le patient est exposé de manière graduelle à différents niveaux d’anxiété en fonction de ses pathologies. Les modules thérapeutiques permettent une immersion totale et une répétition des scènes à l’infini, pour une désensibilisation progressive et durable.

PHOBIES

Le patient se confronte à l’objet de sa phobie.

RELAXATION

Le patient se trouve dans un environnement relaxant permettant de faire redescendre son rythme cardiaque.

T.C.A

Le patient est confronté à la dualité d’émotions que peut lui procurer la vue de nourriture.

ADDICTIONS

Le patient est exposé dans un environnement qui va susciter l’envie de fumer ou de boire.

Phobies - claustrophobie

Comment soigner les phobies ?

Le traitement des phobies par réalité virtuelle avec les solutions thérapeutiques de C2Care, s’effectue de façon graduelle.
En effet, le but principal des thérapies par exposition en réalité virtuelle est d’immerger le patient, de manière progressive face à l’objet de son trouble.
Pour chacune des phobies traitées, plusieurs étapes d’exposition sont disponibles, et peuvent se répéter à l’infini.
Pour un claustrophobe, par exemple, la simulation d’ascenseur réalisée par C2Care comporte 6 niveaux graduels :

1. Se tenir devant les portes et presser le bouton Appel. En fond sonore, des bruits mécaniques. Dans ce premier niveau les portes de l’ascenseur s’ouvrent puis se referment devant soi.

2. Pénétrer puis ressortir de l’appareil sans fermeture des portes.

3. Pénétrer dans l’appareil, fermeture des portes, puis les portes s’ouvrent à nouveau.

4. Pénétrer dans l’appareil, fermeture des portes, montée au 10ème étage.

5. Pénétrer dans l’ascenseur, fermeture des portes, montée au 25ème étage.

6. La dernière étape se compose d’une montée de 10 étages comprenant une panne d’ascenseur.

Comment traiter les troubles du comportement alimentaire ?

L’exposition en réalité virtuelle de patients atteints de T.C.A se déroule en 3 parties :

  • Travailler sur la dysmorphophobie en se comparant à un avatar virtuel. L’avatar en réalité virtuelle permet ainsi de travailler sur l’image négative que le patient perçoit de son corps, afin qu’il retrouve petit à petit une image positive de lui-même.
  • Confronter le patient à la dualité d’émotions que peut procurer la vue de nourriture à son domicile. Plusieurs sortes de nourriture sont disponibles, en fonction des envies du patient, ce qui permet de travailler sur le comportement à adopter lorsque l’on est confronté à la nourriture.
  • Visiter un supermarché, ce qui permet de travailler avec son patient sur son ressenti lorsqu’il fait ses courses et de retrouver un comportement d’achat adapté.
Troubles du comportement alimentaire - anorexie boulimie hyperphagie
Addictions - tabac

Comment traiter les addictions ?

Les environnements virtuels qui contiennent des indices liés au tabagisme ou à l’alcoolémie génèrent un désir important chez le patient dépendant.

L’immersion des patients dans ces environnements virtuels a pour but de les confronter à leurs désirs addictifs afin qu’ils en prennent pleinement conscience et que leur thérapeute les aide à s’en détacher.

Les environnements de C2Care permettent d’immerger les patients dans des situations qui déclenchent une envie de boire ou fumer :

  • Situation d’attente : arrêt de bus…
  • Situation de détente : plage, domicile…
  • Situation festive : bar, restaurant…

 

L’application contient les environnements suivants :

 

Phobies :

• Acrophobie
• Agoraphobie
• Claustrophobie
• Ochlophobie
• Arachnophobie
• Aviophobie
• Bélénophobie
• La peur de parler en public
• La peur de conduire
• La peur des pigeons
• La peur des chiens
• La peur des chats

Relaxation :

• Le bord de plage
• La forêt
• L’espace
• La neige
• Le volcan
• Le parc
• Le jardin
• Le rocher
• La crique
• La mer

Addictions :

• Tabac : plusieurs lieux qui déclenchent l’envie de fumer (domicile, bar, arrêt de bus…)

• Alcool : plusieurs lieux qui déclenchent l’envie de boire (domicile, supermarché, restaurant…)

Troubles du comportement alimentaire :

• Comparaison avec des avatars corporels
• Confrontation à plusieurs sortes de nourriture
• Corriger sa pensée dans un supermarché

Témoignages de professionnels

Rodolphe OPPENHEIMER, Psychanalyste

« Longtemps, les praticiens ont conseillé à leurs patients phobiques d’aller en immersion précisément où ils ne pouvaient pas se rendre. Le patient acceptait de faire des exercices dans le cabinet du thérapeute et, in fine, lorsqu’il s’agissait d’aller au contact de sa phobie,  il y avait trop souvent abandon de la thérapie et, parfois, de l’envie de guérir.  à présent, grâce à C2Care, nous pouvons « plonger » nos patients dans cet environnement depuis notre cabinet et enfin aller au fond et au bout des choses. »

rond_temoignage-eric-malbosEric MALBOS, Psychiatre

« Cette technologie représente celle de l’avenir. Nous disposons là d’un formidable outil au service du traitement des phobies. Le module développé par C2Care est un dispositif révolutionnaire de soutien, à la fois du patient et du thérapeute. Ce n’est pas un substitut à la consultation, car l’accompagnement par le professionnel de santé est indispensable. »

 

Justine MUSE, Psychologue

« Nous voyons arriver des patients qui n’auraient jamais consulté si ça n’était pas par le biais d’un outil ludique. Cet outil s’impose de fait pour des pathologies comme la claustrophobie et l’agoraphobie. Mes patients sont très en demande d’une thérapie brève et efficace, mais ils ne sont pas toujours prêts à s’exposer dans la vie réelle. Les logiciels de C2Care peuvent se décliner à l’infini pour s’adapter à chaque type de pathologie, et, donc, quasiment à chaque patient. »

 

Laetitia CICUREL, Psychologue

« Je me suis spécialisée dans les troubles anxieux. Je n’ai eu que des retours positifs sur les thérapies par exposition à la réalité virtuelle. Après un temps, ils ne distinguent plus la situation réelle de la virtuelle. Dans le cas du protocole arachnophobie, par exemple, la personne finit par avoir la sensation que c’est son bras, sa main, qu’elle voit dans le casque … C’est une immersion totale et c’est très positif. »

Plusieurs supports sont compatibles avec l’application :

 

 

  • Un casque de réalité virtuelle Samsung Gear VR, accompagné d’un Smartphone (voir les téléphones compatibles) contenant les environnements, qui s’insère directement dans le casque 

Questions fréquemment posées

Est-ce qu'une formation aux thérapies par exposition à la réalité virtuelle est nécessaire ?

Une formation n’est pas nécessaire, les thérapies par exposition à la réalité virtuelle s’appuient sur les thérapies in vivo. Nous fournissons un manuel d’utilisation rédigé par notre comité scientifique qui récapitule les modes d’exposition.

Peut-on voir ce que voit la personne sur l'ordinateur et contrôler ?

Vous avez accès à une application qui est installée sur votre ordinateur ou votre tablette (compatible sur Androïd) qui vous permet de suivre l’évolution de votre patient en temps réel et de prendre le contrôle du casque de réalité virtuelle. Vous avez donc la possibilité de calibrer l’horizon, d’ajouter des stimuli auditifs, d’activer la fonction Play Pause…

Qui crée les applications et les environnements ?

L’application et les environnements sont entièrement réalisés par nos équipes d’ingénieurs et de graphistes en interne. Les protocoles et les cahiers des charges sont eux rédigés par notre comité scientifique.

Y a t-il des mises à jour ? Comment en suis-je informé ?

Nous réalisons entre 1 et 3 mises à jour par mois. Vous êtes informés de ces mises à jour par mail.

Combien de séances sont-elles nécessaires pour constater une évolution ?

Suivant l’anxiété du patient, il faut compter entre six et dix séances pour traiter un trouble grâce aux thérapies par exposition à la réalité.