Troubles obsessionnels compulsifs (TOC)

La peur sanitaire liée au Covid-19 a progressivement augmenté le nombre de personnes touchées par la mysophobie (peur des saletés) et les Troubles Obsessionnels Compulsifs (TOC). On estime aujourd’hui qu’environ 2 à 3% de la population française souffre de T.O.C., soit plus d’un million de personnes.

Les thérapies en réalité virtuelle ont montré une réelle efficacité durant les trente dernières années. Un outil thérapeutique reproduisant virtuellement les situations anxiogènes comme les Troubles Obsessionnels Compulsifs (TOC). Une exposition répétée à la réalité virtuelle permettra de désensibiliser et diminuer l’anxiété. 

« La réalité virtuelle affiche 80% d’efficacité, avec des bénéfices qui se maintiennent plus d’un an après le traitement. » Eric Malbos, Médecin Psychiatre

Créée en 2015, C2Care est le leader mondial en matière de réalité virtuelle (VR) thérapeutique. Nous vous proposons une exposition à la thérapie en réalité virtuelle à domicile . Pour celà un psychologue vous accompagne tout au long de votre traitement thérapeutique .

Les thérapies cognitivo-comportementales (TCC) et l’exposition à la réalité virtuelle sont deux outils complémentaires utilisés pour vaincre vos troubles anxieux.

Conteneur C2Phobia

Pourquoi soigner les TOC en réalité virtuelle?

Avec l’aide d’un casque de vue 3D , vous serez immergé dans une expérience virtuelle hors du commun. Cette thérapie est basée sur les thérapies cognitives-comportementales ( TCC).  Petit à petit , vous serez confronté à différents environnements, situations, de la vie quotidienne tout en restant dans un lieu rassurant .

Le but est de répéter ce processus plusieurs fois afin de créer une habitude.  Au fil des stimulations mentales une diminution de l’anxiété se ressentira.

C2Phobia - Hôpital
C2Phobia -attente Hôpital
C2Phobia - TOC
C2Phobia - Conteneur

Comment ça marche?

Vous allez recevoir un casque de réalité virtuelle avec l’accès à nos logiciels en illimité, ou, si vous êtes déjà équipé, vous pouvez choisir de n’avoir que les logiciels. Ainsi, vous allez pouvoir vous exposer autant que vous le souhaitez à différents environnements en lien avec vos TOC.

En parallèle, vous allez être suivi par une psychologue à raison de 2 séances par mois. Pendant ces séances, vous serez amené à utiliser le casque de réalité virtuelle, le psychologue et vous-même allez échanger autour de cette phobie afin de pouvoir la comprendre et vous apporter les outils nécessaires pour la diminution de cette dernière. L’exposition se fera de manière progressive et adaptée à votre phobie.

Céline S. 44 ans

Je souffre de TOC depuis mon enfance. Mon quotidien, c’est de vérifier en permanence si ma porte est bien fermée, si ma voiture est verouillée, si les lumières sont  éteintes, ainsi que les plaques de cuisson. Je reviens souvent sur mes pas et répète ce circuit en boucle. J’angoisse d’avoir oublié quelque chose, et je panique à l’idée des répercussions possibles. Parfois, cela me met en retard au travail, alors je stresse d’être en retard. C’est un cercle vicieux. Il y a quelques mois, j’ai entendu parler de la réalité virtuelle et je me suis lancée. J’aime beaucoup le concept, avec les séances de psychologue à distance et cela m’aide vraiment. J’apprends à être confrontée à mes angoisses, à les gérer au mieux et elles diminuent progressivement.

Estelle P. 52 ans

J’ai toujours eu peur des microbes, des germes, des virus… Depuis la Covid, ça s’est amplifié. Si avant, je me lavais les mains une dizaine de fois par jour, maintenant je n’ose même plus toucher des objets ou produits qui ont pu être touchés par d’autres personnes. Je fais mes courses avec des gants en espérant qu’ils ne se déchirent pas, sinon c’est la grosse angoisse. Jai trop longtemps souffert de cette situation mais récemment, j’ai décidé de m’en sortir. Cela fait trois mois que je suis le programme en réalité virtuelle et je vois une nette amélioration. Il me faudra surement encore un peu de temps pour en venir à bout mais je suis contente d’avoir trouvé une solution qui marche, ma qualité de vie en est clairement améliorée.

Marie F. 32 ans

Il y a quelques années, ma mère a attrapé une infection à l’hôpital qui a gravement détérioré son état de santé. Après ça, j’ai eu une peur bleue d’être contaminée et ma vie s’est calquée sur ça. Je me douchais plusieurs fois par jour, désinfectait ma maison sans arrêt, évitait de sortir autant que possible… C’est vite devenu invivable pour moi, mais aussi pour mon entourage. J’ai découvert la réalité virtuelle après quelques recherches et ça m’a tout de suite emballé. Le fait que la séance avec le psychologue soit à distance était parfait pour moi ! Aujourd’hui, je retrouve une certaine harmonie dans ma vie quotidienne et je ne ressens plus le besoin de tout nettoyer constamment.