Troubles du comportement alimentaire

Entre 10% et 20% de la population mondiale souffre de troubles du comportement alimentaire.

Les thérapies par exposition à la réalité virtuelle se sont montrées efficaces dans l’accompagnement et la prise en charge de patients atteints de troubles du comportement alimentaire. Progressivement la réalité virtuelle va vous permettre d’accepter et de réguler vos consommations excessives, et de vous libérer de vos fausses croyances face à la nourriture. 

« La réalité virtuelle affiche 80% d’efficacité, avec des bénéfices qui se maintiennent plus d’un an après le traitement. » Eric Malbos, Médecin Psychiatre

Devenu leader mondial de la réalité virtuelle (VR) thérapeutique en 2015 , C2Care vous donne la possibilité de vous traiter à domicile . Une immersion en réalité virtuelle accompagnée d’une psychologue  se basant sur les thérapies cognitivo-comportementales (TCC) afin de vous aider à vaincre votre trouble du comportement alimentaire.

Barres chocolatées

Pourquoi soigner son trouble du comportement alimentaire en réalité virtuelle?

Grâce à votre casque de réalité virtuelle, vous allez être immergé dans un environnement imaginaire similaire à la réalité. Une thérapie en réalité virtuelle se basant sur les principes de la thérapie cognitive et comportementale (TCC).

Vous allez être exposé à des situations différentes provoquant l’envie (plateau repas, chocolats, bonbons…), à des tests de silhouettes ainsi qu’à la représentation de l’image de votre corps.

Cela va permettre d’améliorer votre ressenti et vos croyances vis-à-vis de votre corps tout en travaillant directement face au reflet que vous avez de vous-même.

C2Nutri - Composition repas
C2Nutri - Dysmorphophobie
Exposition plateau repas
IMC Femmes

Comment ça marche?

Vous allez recevoir un casque de réalité virtuelle avec l’accès à nos logiciels en illimité, ou, si vous êtes déjà équipé, vous pouvez choisir de n’avoir que les logiciels. Ainsi vous allez pouvoir travailler sur l’image de votre corps et vous ilmmerger à différentes expositions en lien avec la nourriture

En parallèle vous allez être suivi par une psychologue à raison de 2 séances par mois. Pendant ces séances, vous serez amené à utiliser le casque de réalité virtuelle, le psychologue et vous-même allez échanger autour de votre trouble afin de pouvoir le comprendre et vous apporter les outils nécessaires pour apprendre à gérer et à accepter votre corps. 

A la fin des trois mois d’abonnement, vous aurez la possibilité de continuer la thérapie si vous le souhaitez.

Léa V. 23 ans

A l’adolescence, tout le monde se moquait de moi. J’ai donc commencé à avoir un gros complexe face à mon corps. Je n’osais plus me regarder, et petit à petit, je me mettais à compter chaque aliment qui rentrait dans mon corps. Je ne mangeais presque plus et j’appréciais voir mon corps maigrir. J’ai commencé à développer des problèmes de santé, je devais me prendre en main. C2Care m’a aidé à mieux m’accepter et à comprendre mon corps. Aujourd’hui j’ai retrouvé un poids stable et je me sens bien.

Clément M. 36 ans

A 25 ans, j’ai fait une dépressions suite à une rupture sentimentale. Je n’osais pas aller voir un professionnel pour m’aider à m’en sortir, alors je mangeais pour remplir mon manque affectif. Durant des années, je suis rentré dans un cercle vicieux et je continuais à manger excessivement. Je ne m’aimais plus et je ne pouvais même plus me regarder dans un miroir. La réalité virtuelle m’a aidé à aborder ce problème plus facilement et sans devoir me déplacer. Je commence enfin à retrouver une stabilité dans ma vie.

Célia P. 41 ans

Ayant des troubles alimentaires depuis l’adolescence, j’ai souvent été voir des médecins pour régler ce problème. Mais les solutions qu’on me donnait étaient majoritairement de faire du sport ou de mieux m’alimenter. Et poutant, malgré ma bonne volonté, rien ne changeait. J’ai compris à travers ma thérapie en réalité virtuelle que le problème était ailleurs. J’ai donc travaillé sur mes émotions, le rapport à mon corps et sur l’estime de moi qui était très faible. Petit à petit, avec l’aide de ma psychologue, je retrouve une vie où l’alimentation ne me contrôle plus.