Phobie scolaire

28 % des jeunes sont concernés par la phobie scolaire au cours de leur scolarité.

Les TERV (thérapies par exposition à la réalité virtuelle ) sont efficaces pour traiter différents troubles anxieux comme la phobie scolaire . Cette thérapie connue depuis plus de 30 ans vient stimuler le mental du patient afin de le désensibiliser face à son angoisse. 

« La réalité virtuelle affiche 80% d’efficacité, avec des bénéfices qui se maintiennent plus d’un an après le traitement. » Eric Malbos, Médecin Psychiatre

C2Care, leader depuis 2015 de la réalité virtuelle thérapeutique,  propose par le biais d’une psychologue, l’accompagnement de votre enfant à l’aide des thérapies cognitivo-comportementales (TCC) et de la réalité virtuelle afin de vaincre sa phobie scolaire.

Phobie scolaire amphithéâtre

Pourquoi soigner la phobie scolaire en réalité virtuelle?

Accompagné du casque de réalité virtuelle, l’enfant, l’adolescent ou l’adulte, va être placé dans des contextes similaires à la réalité. Les TERV (Thérapies par exposition à la réalité virtuelle) sont basées sur les Thérapies cognitivo-comportementales (TCC).

Il sera donc exposé à des situations du quotidien telles que salles de classe, salles de conférences, cours de récréation… et être en immersion de façon progressive tout en restant dans un milieu rassurant.

Le but étant que ces situations ne deviennent plus source d’anxiété à l’enfant . Créer une habituation permettra de diminuer celle ci.

C2Phobia - Salle de conférence
Phobie scolaire amphithéâtre plein
Salle de conférence phobie scolaire
Phobie scolaire cour d'école

Comment ça marche?

Vous allez recevoir un casque de réalité virtuelle avec l’accès à nos logiciels en illimité, ou, si vous êtes déjà équipé, vous pouvez choisir de n’avoir que les logiciels. Ainsi, votre enfant va pouvoir s’exposer autant qu’il le souhaite à différents environnements en lien avec sa phobie scolaire.

En parallèle, il va être suivi par une psychologue à raison de 2 séances par mois. Pendant ces séances, votre enfant sera amené à utiliser le casque de réalité virtuelle, le psychologue et lui-même vont échanger autour de cette phobie afin de pouvoir la comprendre et lui apporter les outils nécessaires pour la diminution de cette dernière. L’exposition se fera de manière progressive et adaptée à sa phobie.

Mathilde G. 40 ans

Lorsque ma fille a fait sa rentrée au collège, son comportement s’est subitement dégradé. Pourtant bonne élève avant ça, elle oubliait ses cahiers, prétextait des douleurs pour manquer les cours, ne faisait plus ses devoirs… J’ai d’abord perçu ça comme une crise d’ado avant de me rendre compte que c’était plus profond. Ma fille était en mal-être et subissait sa vie à l’école. Pour ne pas la brusquer plus, j’ai décidé d’essayer la solution réalité virtuelle à domicile. Son accompagement psychologique couplé à l’exposition en réalité virtuelle l’a beaucoup soulagé et l’a aidé à s’en sortir. Aujourd’hui elle retourne volontiers à l’école, en étant beaucoup plus sereine.

Louise L. 18 ans

Une fille me harcelait à l’école et à cause d’elle, j’avais peur de retourner en cours. Je ne voulais plus y aller du tout. Je faisais des crises d’angoisse et je ne mangeais presque plus. J’ai dû arrêter l’école car c’était devenu trop compliqué pour moi, et ma mère m’a programmé des cours à domicile. Pendant quelques mois, ça allait un peu mieux mais mes parents voulaient que j’ai  une vie normale (et moi aussi). J’ai commencé le traitement en réalité virtuelle avec des séances de psy à distance. Ça a été dur au début mais aujourd’hui, je me sens prête à affronter la rentrée en septembre même si j’angoisse toujours un peu. L’objectif est d’avoir mon bac et je m’en sens capable.

Nathalie P. 41 ans

Mon fils a longtemps été sujet aux moqueries à l’école à cause de son poids. Au début, il n’en parlait pas et je n’ai pas su voir qu’il en souffrait. Il me disait que tout allait bien, que l’école se passait bien. Mais petit à petit, il a commencé à présenter des symptômes comme des maux de tête, des vomissements, des douleurs aux ventre… Nous étions démunis, même après deux mois, le médecin n’arrivait pas à en trouver la cause. En cherchant sur Internet, j’ai trouvé des articles sur la phobie scolaire et j’ai fait le rapprochement. Grâce à la réalité virtuelle et au suivi du psychologue, mon fils à commencé à s’ouvrir et se soigne doucement de ces maux.